La phase de l’Enchanteresse dans le cycle féminin

La phase de la déesse Enchanteresse, vous connaissez ? 

Vous allez voir, vous allez tout de suite comprendre de quoi je parle.

Je vous dresse la décor : 

Depuis la veille, rien de nouveau dans votre vie (en apparence), et pourtant un matin, subitement, un rien vous insupporte, vous sortez les griffes à la moindre contrariété, chaque réflexion de votre entourage est interprétée comme une provocation et vous avez des mitraillettes à la place des yeux…

Vous ressentez un besoin viscéral d’aller à l’essentiel, d’être efficace, que les choses soient simples et vous devenez (légèrement?) intolérantes.

Vous voilà devenue en l’espace d’une nuit, la  “sergente cheffe” de votre tribu et il faut que ça file droit !

Vos victimes sont pour le moment tout ce qui est calorique, gras et sucré ! 

Autre point notable, vous vous sentez habitées par une énergie débordante qu’il va être essentiel de canaliser si vous ne voulez pas déclencher le chaos autour de vous…

Ça y est vous visualisez ?

Bingo !

Bienvenues au club des femmes en période SPM (syndrome pré-menstruel du jour 21 au 28 environ).

Votre cycle menstruel vient de passer dans la phase de l’enchanteresse.

Tous les syndromes prémenstruels débarquent sans prévenir, et surtout sans que vous puissiez avoir le contrôle dessus.

L’ovule n’a pas été fécondé et notre corps s’apprête à l’éjecter, ce qui nous amènera en période de règles d’ici 7 jours environ.

Dans la nature et le cycle des saisons, cet archétype représente l’automne, les feuilles qui commencent à tomber pour ensuite nourrir la terre pendant l’hiver.

 

Comment se sent-on pendant la phase de l’Enchanteresse ?

C’est le temps de la création, une phase yang, active et en même temps tournée vers l’intérieur.

Une sensation de vulnérabilité et un besoin de réconfort peuvent également se faire sentir en nous.

 Voici un extrait de l’ouvrage “Les 4 déesses du cycle féminin” de Miranda Gray précisant les diverses manifestations de l’enchanteresse que nous pouvons ressentir:

  • Nous nous fatiguons plus vite et il nous faut davantage de sommeil pour nous sentir bien.

 

  • Nous sommes susceptibles de faire preuve d’impatience, parce que nous sommes fatiguées et n’avons pas les idées claires.

 

  • Nos émotions font les montagnes russes.

 

  • Nous avons des bouffées d’énergie et soudain, nous nous sentons épuisées.

 

  • Il est fréquent que nous entretenions de la culpabilité à notre sujet et que nous nous montrions critiques vis-à-vis de nous-mêmes, des autres, du passé et de notre vie en général.

 

  • Nous éprouvons de la frustration lorsque nous ne pouvons accomplir ce que nous souhaitons faire et nous faisons preuve d’impatience.

 

  • Nous avons besoin de régler les choses à tout prix et de mettre de l’ordre dans le fouillis.

 

  • Nous avons besoin qu’on nous fiche la paix.

 

  • Nous avons envie de ne rien faire.

 

  • Nous avons désespérément besoin d’arranger ce qui ne va pas chez nous et dans notre vie.

 

  • Il arrive que nous soyons très inspirées et que nous regorgions de créativité.

 

Il est important de préciser que les phases peuvent ”glisser” l’une sur l’autre, il n’y a pas de délimitations rigides.

 

Vous pouvez donc ressentir certains de ces effets lors de la phase de la Mère ou de la jeune fille.

 

Dans le cycle féminin il n’y a rien de statique ni de déterminé et chaque cycle est unique, propre à chacune.

Comment accompagner au mieux l’Enchanteresse ? 

Chaque phase du cycle possède des pouvoirs incroyables et déploie des énergies qui lui sont propres.

Ces énergies sont susceptibles d’affecter notre manière de penser, nos ressentis et notre niveau d’énergie physique.

Lorsque l’on sait quelle déesse s’exprime en nous pendant une phase donnée, il est plus facile de prendre soin de nous, de se sentir mieux dans sa vie et en accord avec soi-même.

En période dite d’ “Enchanteresse”, il est important de s’efforcer de trouver ce dont on a besoin.

Petite astuce : 

Prendre une minute par jour pour se poser la question suivante : 

“De quoi ai-je besoin au plus profond de moi et comment puis-je faire en sorte pour me l’offrir à moi-même”?

C’est également le moment idéal pour résoudre les problèmes. 

Trouvez un projet qui ne demandera pas de changer quoi que ce soit en vous, ou en qui que ce soit d’autre, et laisser libre cours à votre créativité. (le temps des changements s’opère dans la phase jeune fille, celle après les règles)

J’ai observé que durant cette phase j’ai très envie de créer, de faire des activités manuelles simples et ludiques.( peinture, dessin, écriture, création de bijoux ou bougies etc.)

Je ressens beaucoup de plaisir et de satisfaction aussi lorsque j’exprime mes émotions du moment à travers cette créativité débordante.

Notre occupation favorite peut aussi être le rangement durant cette phase (la preuve encore ce matin j’ai fait un grand ménage, l’envie m’en a pris d’un coup !)

Nous pouvons avoir envie de faire de la place, de ranger, mettre les choses en ordre et apprécier le bien-être que l’on ressent juste après.

D’autres activités préférées de l’enchanteresse peuvent se présenter à vous, c’est pourquoi il est intéressant de tenir un “moon journal” ou un cadran lunaire.

 

Quelques conseils pour optimiser au mieux cette phase de l’Enchanteresse?

Je ne sais pas vous, mais j’ai cette petite voix négative et désagréable qui rapplique à chaque fois et qui rajoute une couche à mon irritabilité du moment !

C’est pourquoi il faut être vigilante et ne pas se laisser entraîner par cette ritournelle déplaisante et incessante dans notre tête.

Il faut essayer d’être la plus douce, tolérante et bienveillante possible envers soi-même.

Le but étant de se soutenir émotionnellement et physiquement pendant cette phase un peu critique.

Comme je vous l’ai dit plus haut je ressens un fort désir de créer, il est donc recommandé de laisser de la place à notre créativité et imagination.

Tout en gardant une juste mesure afin qu’elle n’évince pas tout le reste.

De simples activités suffisent et font un bien fou telles que le gribouillage et le coloriage. La danse libre permet de se décharger également, de façon simple et agréable.

Cuisiner peut être une bonne idée car c’est une activité qui répond à la fois à notre besoin de créativité et à celui de manger (ou boire) pour nous réconforter sur le plan émotionnel.

Vous voilà parées à vivre de façon optimale votre phase pré-menstruelle !

Je vous souhaite de réussir à communiquer au mieux avec votre déesse enchanteresse, et de bénéficier de tous les trésors qu’elle a pour vous…

 

Laurie