Cycle féminin : notre coach de vie ?

Un cycle plein de promesses 

La femme est par nature, cyclique.

C’est d’ailleurs cette belle spécificité qui nous lie à notre chère Grand-Mère Lune.

Malheureusement, le cycle menstruel qui était autrefois perçu comme sacré, source de créativité et de pouvoirs, est aujourd’hui perçu comme un processus passif, une contrainte, un tabou. 

Nous savons que cela existe, mais nous préférons l’ignorer et ne pas en parler.

Pire : nous trouvons ça sale…

Notre société contemporaine est dominée par un fonctionnement “masculin”, emprunte d’énergie Yang et une vision linéaire du temps, de l’action, négligeant tout cycle naturel. 

Nous remarquons bien qu’aujourd’hui il n’y a plus d’enseignement des cycles et différentes énergies de la femmes, qu’est le Yin, en dehors des connaissances physiologiques basiques des cours de biologie.

Par conséquent, les femmes ont du mal à en prendre conscience et ne savent pas comment s’en servir. 

Moi-même j’ai découvert tous les trésors du cycle menstruel il y a 2 ans à peine, grâce au livre “Lune rouge” de Miranda Gray.

Au contraire, nous sommes nombreuses à rejeter la phase des règles en s’efforçant de continuer de vivre une vie active normale, ne sachant pas gérer la douleur ou les sautes d’humeur et ne souhaitant pas attirer l’attention. 

Etre en période de règle est complexant, car comme nous le savons tous et toutes, une femme qui a ou est sur le point d’avoir ses règles est “une femme chiante ». 

Nous nous sentons donc rejetée, pointée du doigt, critiquée et mal acceptée.

Pourtant, chaque phase a des influences puissantes et les règles représentent autre chose qu’un phénomène contraignant et sale !

Considérons plutôt notre cycle féminin comme notre coach de vie, c’est plus fun !

Le cycle lunaire 

Le cycle de la femme interagit avec le cycle lunaire, qui dure 28 jours et selon Miranda Gray, cette synchronisation reflète l’expression du “féminin divin” : chaque femme porte les pouvoirs de l’univers de créer, de donner la vie et de nourrir.

La durée du cycle peut varier, mais les saignements ont souvent lieu à la nouvelle lune ou à la pleine lune. 

Chaque femme a son propre rythme et c’est son propre cycle qu’elle doit apprendre à connaître.

Pour cela il est intéressant de tenir un « moon journal » ou un cadran lunaire.

L’intérêt n’est pas de se cacher derrière son cycle pour se trouver des excuses, mais plutôt de l’utiliser pour optimiser ses actions au quotidien. (je vous conseille de lire “La femme optimale” de Miranda Gray)

 

Les phases du cycle



Nous sommes nombreuses à supporter par exemple les désagréments du syndrôme pré-menstruel et ceux des règles.

Vous savez l’envie de dégommer le premier qui dit un mot de travers (et ça c’est pas bienveillant, du tout!), le besoin d’être tranquille au fond de son lit sans rien ni personne qui nous embête… 

D’être dans sa grotte le temps que la phase des règles passe.

Ça vous parle? 

Durant 28 jours, nous faisons face à 4 phases, qui, successivement, nous donnent peu d’énergie, puis de l’enthousiasme, de la force et enfin de l’hyperactivité, et c’est reparti pour 4 nouvelles phases. 

Soit nous subissons ces phases ou alors nous en puisons l’énergie et la force pour et en tirer profit au maximum. 

Chaque mois, le corps et l’esprit de la femme subissent une série de changements qui se manifestent de manière physiologique, émotionnelle, intellectuelle et physique : hormones, température corporelle, niveaux d’énergie, concentration, sécrétions, douleurs, facultés physiques etc.

Ces changements marquent le cycle en 4 phases, décrits par Miranda Gray comme les phases de la sorcière, de la vierge, de la mère et de l’enchanteresse.

Les phases ascendantes et descendantes sont des périodes de changement, les phases de la pleine et nouvelle lunes sont des périodes charnières.

* La Sorcière

La première phase débute le premier jour des règles qui marque la phase de mort du cycle précédent, où les émotions et comportements accumulés ont besoin d’être libérés avant de repartir sur de nouvelles bases. C’est un moment de tranquillité et de gestation avant de refaire éruption dans le monde.

>> Physiologie : phase menstruelle, lorsque la paroi utérine commence à se désintégrer, déclenchant le saignement.

>> Influences : reflète l’obscurité croissante de la lune descendante qui conduit à la phase cachée de la nouvelle lune. Elle est marquée par des énergies retirées de l’hiver, des énergies de transformation et d’obscurité.

* La Vierge

C’est la phase de renaissance après les règles, comme si la femme redevenait vierge, marquée par la joie de vivre et un enthousiasme vers le monde extérieur.

>> Physiologie : phase pré-ovulatoire comprise entre la fin des règles et l’ovulation, où un follicule mûrit, sécrétant de l’œstrogène qui stimule la paroi utérine.

>> Influences : reflète la lumière croissante de la lune ascendante, la montée vers l’aspect extérieur lumineux et manifeste de la nature de la femme. Elle est marquée par des énergies dynamiques, de renouveau et d’inspiration, comme au printemps.

* La Mère

C’est la phase du maternage et d’un amour profond, marquée par une forte spiritualité et un sentiment d’être en harmonie avec la vie et la nature.

>> Physiologie : phase ovulatoire au milieu du cycle, où le follicule éclate et libère l’ovocyte. Le follicule devient alors un corps jaune qui sécrète à la fois de l’œstrogène et de la progestérone pour préparer la paroi utérine à la fécondation. Il est possible de ressentir des douleurs et une sensibilité des seins, ainsi que de remarquer quelques saignements.

>> Influences : reflète la lumière rayonnante de la pleine lune et l’atteinte de la plénitude. Elle est marquée par des énergies créatrices, nourricières et fécondes, et les énergies rayonnantes de l’été.

* L’ Enchanteresse

C’est la phase de deuil du corps suite à l’absence de fécondation marquée par la descente de la nature extérieure vers son aspect intérieur. La femme devient ensorceleuse avec une créativité qui a besoin de s’exprimer et une sexualité détournée de la procréation.

>> Physiologie : phase pré-menstruelle, lorsque la fécondation n’a pas eu lieu. Le corps jaune dégénère progressivement et les taux de progestérone et d’oestrogène baissent. Il est possible de ressentir divers inconforts tels que les sautes d’humeur, la fatigue, l’irritabilité, les migraines, les douleurs au dos ou aux seins.

>> Influences : reflète l’obscurité croissante de la lune descendante qui possède un pouvoir magique et sexuel de créer et détruire. Elle est marquée par le déclin des énergies de l’automne et de fortes énergies créatrices et destructrices.

Il est à noter qu’il n’y a pas de limite figée entre chaque phase : chacune est un flux progressif qui se fond dans la suivante.

Il se peut donc que vous ressentiez certaines énergies ailleurs que dans la phase mentionnée ici 🙂

Laurie